Conférence virtuelle “No Means No – Women with disabilities resist violence”, 3 décembre, Journée internationale des personnes handicapées

Vivant à l’intersection du sexisme et du validisme, les femmes en situation de handicap sont plus souvent confrontées à la violence et à la discrimination et leur accès au soutien et à la protection est souvent rempli de barrières. Pourtant, malgré tout cela, elles ne sont pas impuissantes et résistent souvent avec succès à ces violences.

Cette conférence vise à inscrire la violence à l’égard des femmes en situation de handicap et l’autodéfense féministe dans le programme de l’Union Européenne, à informer les décideur.euse.s européen.ne.s des lacunes politiques et des bonnes pratiques, ainsi qu’à offrir aux femmes en situation de handicap un espace d’autoreprésentation.

La conférence aura lieu en ligne le 3 décembre, journée internationale des personnes handicapées, entre 10h30 et 16h30 (heure de Bruxelles). Pour améliorer l’accessibilité, elle comprendra une traduction simultanée en langue des signes internationale, une transcription simultanée (en anglais) et des présentations en facile-à-lire (en anglais). 

Veuillez noter que les langues officielles de la conférence sont l’anglais et la langue des signes internationale. La conférence sera également traduite simultanément en français et en langue des signes Belge-Francophone (uniquement l’après-midi pour cette dernière).

Vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien : https://www.everywhereplus.com/nomeansnoconference-registration/  

Programme de la conférence

10:30-11:00 Registration, welcome and accessibility introduction, Liz Chornenki, Moderator
11:00-11:15 Introduction, Helena Dalli, European Commissioner
11:15-11:30 The NO MEANS NO project and feminist self-defense for women
with disabilities
, Irene Zeilinger, Garance
11:30-11:45 Presentation of results in France,
Diane Kachour, Faire Face
11:45-12:00 Q/A

12:00 -13:00 Lunch break

13:00-13:15 Presentation of results in Germany, Doris Kroll, Bundesfachverband Feministische Selbstbehauptung und Selbstverteidigung
13:15-13:30 Presentation of results in Poland, Ewa Rutkowska & Agata Teutsch, Autonomia
13:30-13:45 Presentation of results in Belgium, Dorothée Van Avermaet, Garance
13:45-14:00 Q/A

14h00-14h10 Break

14:10 – 14:30 Violence against women with disabilities, Dr. Monika Schröttle,
University of Applied Sciences of Ravensburg-Weingarten & Institute for Empirical Sociology at Nürnberg University
14:30 – 14:50 Feminist self-defence as primary prevention, Liz Kelly, London
Metropolitan University

14:50 – 15:10 Feminist self-defence for women with disabilities, Lydia La Riviere Zijdel, Stichting Lydia Zijdel Foundation
15:10-15:30 Q/A

15:30 – 15:40 Break

15:40 – 16:00 Women with disabilities’ active role in combating violence
through feminist self-defence
, Carina Tränkner, frauen.stärken.frauen
16:00 – 16:20 Conclusions, Evelyn Regner, Chair of the Women’s Rights and
Gender Equality Committee of the European Parliament

Le projet NO MEANS NO est financé par le programme Droits, égalité et citoyenneté de l’Union Européenne (2014-2020). Cette conférence a été rendue possible grâce au soutien généreux de : AVIQ – Famille Santé Handicap, Région de Bruxelles-Capitale, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Commission communautaire française (COCOF) et de la Région Wallonne.

Le contenu de cette conférence ne représente que les opinions des intervenant.e.s et relève de leur seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite des informations qu’il contient.

Formation des formatrices

Au début de l’année 2021, les partenaires du projet ont décidé de poursuivre la formation des formatrices uniquement en ligne afin d’éviter tout retard supplémentaire lié à la pandémie. Nos formatrices en autodéfense féministe ont continué à apprendre comment mieux inclure les femmes en situation de handicap dans leurs ateliers et mieux répondre à leurs besoins.

En mars, la Fondation Lydia Zijdel nous a fourni un module en ligne très intéressant sur le travail avec les femmes malentendantes. Nous avons appris beaucoup de choses sur l’histoire des femmes sourdes et malentendantes et sur les formes spécifiques de discrimination et de violence qu’elles rencontrent. Nous avons également reçu de nombreux conseils pratiques pour l’enseignement de la part de Maloush Köhler, une interprète en langue des signes qui a été la pionnière de l’autodéfense féministe pour les femmes sourdes aux Pays-Bas. Une session de questions/réponses le 23 mars a conclu ce module. Deux autres modules auront lieu en mai (travailler avec des femmes ayant une déficience visuelle) et en juin (travailler avec des femmes ayant des difficultés d’apprentissage).


Si la formation en ligne est instructive, de nombreuses participantes regrettent qu’il n’y ait pas de possibilités de se rencontrer en personne et d’apprendre à se connaître. Il existe des différences dans la manière dont l’autodéfense féministe est organisée dans nos quatre pays, dans la manière dont nous devenons formatrices et dans les groupes avec lesquels nous travaillons. Pour pouvoir échanger nos expériences et créer des liens par-delà les frontières, nous avons organisé une réunion en ligne le 13 février. 25 formatrices y ont participé, et les réactions ont été super positives. Nous sommes en train d’analyser les possibilités existantes d’organiser d’autres occasions de se rencontrer et de travailler ensemble.

Lancement du site Web du projet

L’un des principaux objectifs de NO MEANS NO est de sensibiliser à la violence contre les femmes handicapées. Le site web du projet no-means-no.eu est un moyen important d’atteindre cet objectif. Il s’efforce d’informer les femmes handicapées, les organisations de personnes handicapées, les aidants familiaux et professionnels, le secteur anti-violence, les décideurs politiques et le grand public. Continuer la lecture de « Lancement du site Web du projet »

Réunion de lancement à Giessen

Après cinq ans de préparation, les 7 partenaires du projet se sont finalement rencontrés pour la première fois en personne lors d’une réunion de lancement à Giessen, domicile de notre partenaire allemand Unvergesslich Weiblich. La réunion de deux jours (30 et 31 janvier) a été l’occasion de se connaître, de construire une compréhension commune des détails administratifs et pratiques du projet et de trouver des repères pour le travail d’équipe international qui sera impliqué. Les tâches ont été réparties, les délais fixés, les directions déterminées. Les deux sujets principaux concernaient les premières implémentations du projet. Continuer la lecture de « Réunion de lancement à Giessen »